Google a présenté ses derniers arguments devant un juge fédéral à Washington, DC, se défendant contre les accusations d’exploitation d’un monopole illégal dans le domaine de la recherche. La société a déposé son mémoire post-procès en réponse aux affirmations du ministère américain de la Justice selon lesquelles Google aurait utilisé des contrats d’exclusion pour étouffer la concurrence sur le marché de la recherche.

Les utilisateurs et les partenaires choisissent la recherche Google en fonction de sa qualité, déclare Google

Selon Google, les preuves de l’essai démontrent de manière concluante sa position de moteur de recherche de la plus haute qualité et le plus populaire aux États-Unis. Il inclut une préférence écrasante de la part des partenaires qui choisissent de précharger la recherche Google comme moteur par défaut.

Cependant, Google aurait versé des milliards à des entreprises comme Apple pour qu’elles placent leur moteur de recherche par défaut sur leurs appareils. Google est actuellement une entreprise massive et son énorme pouvoir d’achat lui permet de le faire. Le DOJ considère cette pratique comme anticoncurrentielle dans la mesure où elle bloque pratiquement l’accès aux moteurs de recherche concurrents et, par conséquent, nuit à la concurrence. Les témoins du procès comprenaient des dirigeants de concurrents de Google Search tels que Microsoft et DuckDuckGo. Ils ont témoigné que le prétendu monopole de Google dans le domaine de la recherche les empêchait d’obtenir le volume de recherche nécessaire pour devenir une alternative solide.

Google considère que cela revient à punir une entreprise prospère et non à protéger la concurrence.

Google affirme que le DOJ vise à le punir et à l’empêcher de rivaliser pour le partage des revenus. En fin de compte, cela nuirait à la concurrence et aux consommateurs. L’entreprise affirme que punir un innovateur à succès nuit à la concurrence et est contraire à la loi antitrust.

L’affaire devrait se conclure par les plaidoiries finales en mai, à la suite d’un procès de plusieurs semaines qui s’est terminé fin 2023. De plus, Google affrontera le DOJ plus tard cette année dans une autre bataille juridique. Il s’agira des activités de technologie publicitaire de l’entreprise et des allégations de monopolisation illégale.

Le différend entre Google et le DOJ souligne le débat en cours sur la concurrence dans le secteur technologique et l’étendue de la domination de Google dans le domaine de la recherche. Le résultat de ce procès antitrust Google contre DOJ pourrait avoir des implications significatives sur la future réglementation des grandes entreprises technologiques et sur la compétitivité du marché de la recherche.

A lire également